site du réseau Frantiq
Normal view MARC view ISBD view

De l'esclavage au salariat

[ Ouvrage] : économie historique du salariat bridé / Moulier Boutang, Yann

Publication : Paris : PUF, 1998 Description : 1 Vol. (765 p.)Collection : Actuel Marx ConfrontationISBN : 2130495958.Langue : Français. Auteur principal: Moulier Boutang, Yann Sujets:esclavage -- vie économique -- histoire -- capitalisme -- contrat -- colonialisme -- serf -- marché du travail -- concurrence -- mode de production -- propriété -- travail -- mouvement ouvrier Mots libres: salariat bridé -- dépendance économique -- esclavage de plantation -- second servage -- migrant -- travail forcé -- revendication -- engagés -- pauvre -- rente foncière -- prolétarisation .
Current location Call number Status Date due
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-B 2009 2ex (Browse shelf) Available

La constitution du salariat recèle quelques énigmes théoriques de taille. En généralisant le travail salarié, le capitalisme se présente par rapport aux systèmes qui l'ont précédé comme porteur de liberté. Mais il consacre une dépendance sur le plan économique, même si elle s'opère entre des personnes « libres » juridiquement. La tension entre capitalisme et démocratie se manifeste dès l'accumulation primitive et réapparaît sans cesse. Historiquement, le salariat libre n'est du reste que la pointe émergée de l'iceberg du travail dépendant. L'esclavage des plantations, le second servage, le travail sous contrat des migrants, le travail forcé colonial, ou concentrationnaire, sont des anomalies récurrentes ou durables. Le Mouvement Ouvrier ne réclama-t-il pas dans ses statuts l'abolition de l'esclavage du salariat ? Comment peut-on expliquer que l'essor du capitalisme oeuvre tout à la fois à la constmction du contrat « normal » de travail et aux dispositifs contraires de l'esclavagisme ? Ce livre propose une réponse : la recherche du contrôle de la fuite des serfs, des esclaves, des engagés, des pauvres représente l'élément majeur qui a déterminé la naissance du marché du travail aussi bien libre que non libre. La fuite des travailleurs est le ressort de la création et de la destruction des institutions du marché du travail, mais aussi celui de la concurrence capitaliste et de l'accumulation. La rupture unilatérale de l'engagement de travail apparaît comme le point sensible à explorer si l'on veut comprendre les véritables sujets collectifs de l'histoire comme de l'économie, et réintégrer l'âge classique dans l'histoire globale du capitalisme et de l'économie-monde. Reconstmite à partir de l'analyse économique, l'histoire raisonnée du marché, de la liberté, de l'État modeme et des politiques publiques à l'égard des pauvres ou des migrants qui se trouve reconstruite s'avère très différente du tableau de la Grande Transfortnation de Polanyi. Certains concepts cardinaux de l'économie politique, certains repères de l'histoire et du droit du travail se trouvent ainsi profondément réinterprétés : la rente foncière, le mouvement des clôtures, la prolétarisation, l'abolition des corporations, le sens des lois sur les pauvres, la « frontière » américaine, l'apparition du marché du travail, la pertinence de « l'armée industrielle de réserve », l'articulation des modes de production. Les fondements du contractualisme du XVIIIe siècle, la déduction de la liberté à partir de la propriété, et du sujet politique à partir du contrat n'en sortent pas indemnes non plus. (édit.)

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
FRANTIQ (Fédération et ressources sur l'Antiquité) - Catalogue Collectif Indexé

Centre National de la Recherche Scientifique Groupement de services du CNRS (GDS 3378)